Panier 0

Vivre et mourir à la guerre

Un hommage officiel et émouvant a été rendu à Auguste Haas dans son village natal de Sand le 11 novembre 2015.  Un film est en cours de montage.

Que sauve-t-on, si ce n’est la vérité d’une vie, quand on sauve de l’oubli et de la destruction certaine un paquet de lettres qu’un homme avait adressées à sa femme pour maintenir le lien affectif entre eux, mais aussi pour laisser à ses enfants un témoignage de ce qu’était la vie de leur père dans les tranchées de la Grande Guerre, car il savait qu’à tout instant, il risquait de mourir loin d’eux.

La correspondance d’Auguste Haas – retrouvée par un pur hasard à Strasbourg et retranscrite avec le plus grand soin par Philippe Iscard- n’est pas seulement le message d’un homme, plein d’humanité, ni le témoignage qu’un père voulait laisser à ses enfants et à ses descendants, comme une sorte de testament moral, pour que plus tard, ils sachent comment il avait vécu et quelles étaient les véritables raisons de son engagement dans cette guerre. Ces lettres par la qualité d’expression, par la remarquable précision avec laquelle Auguste Haas décrit les événements de la vie dans les tranchées, et l’évolution de la conduite d’une guerre qui allait durer bien pus longtemps qu’on ne l’avait prévu, constituent un véritable document historique qui mérite d’être sorti du cercle familial pour être lu par tous ceux qui s’intéressent à cette période de notre histoire.

20,00

En stock

Référence RV_11_2015 Étiquette :

Philippe Iscard, né en 1963, est l’arrière-petit-fils par alliance d’Auguste Haas.Sa transcription des lettres de Auguste Haas, enrichie par un rigoureux travail de recherche, contribue à donner à ces lettres la place qu’elles méritent parmi les documents qui témoignent de la Grande Guerre.

 

Poids 397 g
Dimensions 21.5 x 14.5 cm
Auteur

Philippe Iscard

Date de publication

juillet 2014

Soyez le premier à ajouter votre avis “Vivre et mourir à la guerre”